• Ma Nouvelle Amie ...

    Et l'improbable est arrivé.

    Nous sommes inséparables. Pendant mes vacances, pas un jour sans se donner rendez-vous. Même si la rencontre est furtive d'ailleurs.

    En effet, certaines fois je n'avais qu'un quart d'heure à lui consacrer mais elle était là, silencieuse dans l'attente d'une communication voire même d'une communion.

    C'est vrai que lorsque la complicité est totale cela devient une sorte de communion. On ne fait pas qu'une mais presque.

    Un clin d'oeil, un claquement de doigt et elle me comprend.

    Il lui est arrivé qu'elle soit capricieuse, qu'elle casse le fil de mes pensées mais cela ne dure jamais bien longtemps.

    Et puis, grâce aux bons conseils d'une amie commune, Mirabelle, je sais comment m'y prendre pour me faire comprendre d'elle.

    Elle est d'origine allemande, je crois, mais même sans pratiquer cette langue, nous arrivons à nous entendre.

    Il a suffit d'un projet commun, puis d'un autre ... et même ma filleule a eu le bon feeling avec elle. Audrey et moi, nous avons grâce à son aide réalisé un joli pochon pour l'anniversaire de sa maman.

    Pochon-Roseline.jpg

    En voici un p'tit bout photographié dans la mosaïque et depuis j'ai réalisé plein de petites bricoles dont des sachets de lavande.

    SDC11410.JPG

    SDC11407.JPG

     Depuis, je ne peux que me féliciter de connaître Pfaff, mon amie.

    SDC11368.JPG

    En cliquant sur la photo, lien pour faire des sachets lavande que je viens de trouver chez Pfaff (format Pdf).

    On dit merci qui ? Merci Mirabelle !

    7 septembre 2010

  • Tu m'casses les noix ...

    SDC11419.JPG

    En fait non, il faut les utiliser sans les casser. Elles sont achetées dans une boutique d'artisanat du monde et je les ai adoptées aisément.

    La meilleure explication de son utilisation se trouve sur cette page CI. Tout y est détaillé : que ces noix sont gorgées de "saponine" et que c'est un savon naturel. Extrait de l'article : "Pour le linge blanc je rajoute une cuillère à soupe de blanchissant (percarbonate de sodium) et voilà je mets ce petit sachet directement dans ma machine et je la mets tourner... "

     

    Pour combattre les tâches, je prélave à la main au savon de marseille mais je n'ai pas de grosses lessives. L'auteure de l'article est maman (donc des lessives quotidiennes) et a de nombreux trucs à dévoiler. Les commentaires qui suivent l'article sont amusant à lire et poussent à la réflexion. Et la mienne est la suivante : je ne suis pas une grosse écologiste (nan suis juste enrobée!) mais pour ce qui est du trajet "himalaya - ma machine à laver" ben j'me focalise pas tant que ça sur la commodité de l'avion et son breuvage.

    D'abord mes noix sont apportées par le gérant du magasin qui fait le voyage.

    Ensuite, étant une petite consommatrice acheter une fois dans l'année des noix de lavage ne me fera pas complexer ou culpabiliser que celles-ci viennent de si loin.

     

    D'ailleurs pourquoi ne pas encourager cette culture locale qui doit faire le bonheur, la propérité mérités des hymalayens ou autres agriculteurs.

    L'écologie et le savoir vivre ne sont pas exclusivement européens non plus.

    Enfin, je ne vais pas faire débat mais tu peux me dire ce que tu en penses ... c'est ainsi que les meilleurs solutions se trouvent.

    Ainsi, mes 4 noix de lavage que j'utilise dans la machine, étaient en général, déposées dans un sac en filet. Sauf que celui-ci ayant rendu l'âme, j'ai opté pendant un temps pour une chaussette orpheline que je nouais.

    Et puis un jour pas comme un autre, une éclipse a traversé mon champ de vision, a obscurci ma cervelle et une ampoule s'est allumée(je suis la cousine de Géotrouvetout) :

    Du tissus, du galon, du fil et des quart d'heures plus tard (en fait, 4 qui font 1 heure ...) j'ai cousu mes pochettes à noix de lavage (j'en offrirai à qui n'en veut!).

     

    pochette-noix.jpg

     

    J'ai donc opté pour une pochette avec coulisse, un genre de tissus de rideau à plumetis pour que la saponine puisse s'échapper et être active (va-y ma fifille! va manger les ta-taches ...) et le bouton spécial anorak ...

    L'économie est réelle : 15 euros dépensés pour une année de lessive de célibataire.